JE SUIS EN TRAIN DE PRÉPARER UNE SÉRIE DE 3 ARTICLES POUR LESQUELS J'AI INTERVIEWÉ PLUS DE 20 EXPERTS.
blockchain agribusiness

Blockchains françaises pour l’agroalimentaire

Que ce soit pour un brasseur de bières ou pour General Mills, la bockchain permet d’atteindre leur objectif de mieux communiquer leurs priorités RSE auprès des consommateurs. La sécurisation des échanges, au lieu de passer par un organe central de contrôle, qui joue le rôle de garant où « tierce partie », passe par le maintien d’un registre partagé qui enregistre l’historique des échanges. Voilà ce qu’est la blockchain !

Techniquement la révolution blockchain repose sur le concept de « public verifiability », c’est-à-dire, un système technique qui permet à quiconque de vérifier de manière autonome l’exactitude de l’état du système. Dans un grand livre distribué, tout observateur peut vérifier que chaque action modifiant l’état du système est valide : conforme à l’ensemble des règles, acceptées par tous, qui régissent le système. Cette vérifiabilité est possible seulement si les informations nécessaires à la validation sont disponibles, vérifiables dans un temps raisonnable, et que les actions effectuées soient observables.

LIRE ÉGALEMENT Prendre le relais des GAFAM avec les blockchains ?

Les évolutions de la Blockchain

Au cours des dix dernières années, la technologie blockchain a évolué au-delà de la monnaie numérique (Blockchain 1.0), vers des contrats intelligents ou des blockchains programmables (Blockchain 2.0), puis vers une vision de formes avancées de collaborations décentralisées, tant d’un point de vue économique que juridique (Blockchain 3.0).

On remarque la naissance des blockchains programmables avec la publication d’Ethereum. La programmabilité des blockchains a suscité l’intérêt de quasiment tous les secteurs industriels : les propriétés d’un « cryptographic ledger » pouvaient en effet servir à d’autres applications.
Ces trois dernières années ont vu une multiplication de preuves de concept ou expérimentations dans des secteurs comme l’énergie, l’alimentaire, la mobilité, le contrôle de la pollution, l’administration, etc.

Les utilisations de la Blockchain

Aujourd’hui, les blockchains sont utilisées à un niveau assez élémentaire, « Notaire », comme moyen de traçabilité où la blockchain a un rôle de coffre-fort hautement disponible. Souvent, on y enregistre des données à archiver ou des empreintes (signatures) de ces données, comme pour des diplômes ou des actes notariaux, par exemple.
Pour aller un peu plus loin, certaines applications à ce niveau emploient des smart contracts élémentaires pour effectuer des opérations de régularisation ou facturation, par exemple. Ces opérations sont faites sur des flux des données enregistrés.

Le niveau « Banquier » se caractérise par le déploiement de crypto-monnaies comme alternative à d’autres systèmes de paiement.

Le niveau « Trader » prévoit l’utilisation de contrats intelligents avancés pour gérer des conditions de facturation complexes et l’application des termes et conditions d’un contrat. Un contrat intelligent à ce niveau peut couvrir également la phase de négociation entre utilisateurs, qui mènerait à un accord entre parties. Cela signifie que, par exemple, les utilisateurs pourraient conclure des marchés sur la base d’offres et demandes variables, ou au travers d’enchères.

Le dernier niveau « Coach » remplit des fonctions d’optimisation et d’analyse décisionnelle, éventuellement à base d’intelligence artificielle distribuée. Les utilisateurs, au travers des algorithmes d’intelligence artificielle, pourront modifier des règles et des comportements pour améliorer les objectifs globaux d’une communauté, par exemple. Pour ce faire les contrats intelligents devront intégrer des capacités d’auto-adaptation, d’où le lien avec l’intelligence artificielle.

LIRE ÉGALEMENT Blockchain : une plateforme d’exploitation pour l’IA ?

Start-up françaises innovantes de la blockchain pour l’agroalimentaire

91% des français déclarent souhaiter plus de transparence concernant les produits alimentaires qu’ils achètent, et 61% veulent connaître leur origine (KANTAR-TNS).

Crystalchain

Crystalchain a développé une plateforme de traçabilité sécurisée et fiable basée sur la technologie blockchain. Cette plateforme permet de saisir, stocker et transmettre des informations sur les produits d’une filière, et ceci à tous les stades de leur production et de leur commercialisation, dans des conditions optimales de fiabilité et de sécurité. Une fois les traces enregistrées, la plateforme les lie automatiquement entre elles et les enregistre dans la blockchain.

Ces informations sont ensuite restituées aux collaborateurs de l’entreprise sous forme de tableaux de bord afin d’optimiser le pilotage des activités, et aux consommateurs, via un QR code (imprimé sur les produits) renvoyant à des pages web à des fins de transparence.

Malteries Soufflet a construit avec Crystalchain son offre de traçabilité en temps réel : Transparency, une solution de type Blockchain. Malteries Soufflet lance Transparency, une offre innovante permettant de rendre accessible l’histoire et la traçabilité d’une bière via la technologie blockchain. Cette offre, au service du brasseur et à destination du consommateur final, s’inscrit dans la stratégie RSE du Groupe Soufflet.

Chaque acteur de la filière alimente les informations nécessaires à la reconstitution de la traçabilité, dans le respect de la confidentialité de chacun d’entre eux. Transparency permet ainsi au consommateur d’accéder aux informations sur les caractéristiques et la qualité du produit qu’il consomme.

Connecting Food

La start-up Connecting Food, en partenariat avec le CEA-List, propose aux marques et aux consommateurs un nouveau service de traçabilité des produits alimentaires. Toutes les étapes de fabrication du produit, des fermes jusqu’aux supermarchés (origine, mode de production, intervenants…) sont enregistrées dans une blockchain afin de les rendre infalsifiables et consultables par tous. En cas de non-conformité d’un produit par rapport à son cahier des charges, l’acteur concerné (producteur, transformateur ou distributeur) est même alerté en temps réel ! À la clé : une réduction du gaspillage et des rappels-produits, et une confiance restaurée des consommateurs.

En 2021, Géant Vert (groupe General Mills) a mis en place deux des solutions blockchain : LiveTrack pour une traçabilité de bout en bout, et LiveScan pour la transparence au service du consommateur. Grâce à un accès aux données des aliments en temps réel, l’équipe de General Miss a saisi l’occasion de pouvoir exprimer ses initiatives RSE directement sur l’étiquette des produits.

La solution LiveTrack offre aux responsables d’approvisionnement du secteur alimentaire une traçabilité en temps réel à l’échelle du lot. La plupart des outils de “track-and-trace” tentent d’analyser le flux de produits en observant les maillons de la filière. LiveTrack, lui, cartographie automatiquement et de façon précise le parcours véritable des ingrédients et des produits finis, en temps réel.

La solution LiveScan offre aux marques de l’alimentaire un moyen simple d’entrer en relation avec leurs consommateurs grâce aux données dynamiques. En scannant l’étiquette, chacun peut explorer facilement et agréablement l’histoire réelle du produit à l’échelle du lot.

En conclusion, il ressort que les véritables prises de risques et voies d’avancées de la blockchain proviennent potentiellement de start-up dotées de R&D avancée et suffisamment résilientes par exemple via un adossement à des laboratoires de recherche) pour avoir, après plusieurs années, résolu un certain nombre de verrous et avoir en plus apporté des preuves de faisabilité et de revenus, en mode agile, autour des cas d’usages les plus prometteurs.