JE SUIS EN TRAIN DE PRÉPARER UNE SÉRIE DE 3 ARTICLES POUR LESQUELS J'AI INTERVIEWÉ PLUS DE 20 EXPERTS.
digital shell

Comment les NFT pourraient changer le commerce du vin ?

Alors que l’innovation et la digitalisation transforment en profondeur presque tous les secteurs d’activité, le commerce de l’art n’a pas connu de changement majeur dans ses pratiques depuis des décennies. Ou presque… les récentes expériences innovantes de NFT pourraient bien marquer un renouveau.

Les NFT sont un grand sujet d’actualité en ce moment. Nous en entendons beaucoup parler, tant dans la presse économique que dans la presse grand public. Ce qui a mis les NFT sur le devant de la scène, c’est la vente par Christie’s d’une œuvre numérique, une œuvre de Mike Winkelmann (alias Beeple) vendue 69 millions de dollars [16 février 2021].

Que sont les NFT, les jetons non fongibles ?

En 2021, elle s’est échangée pour une valeur de 13 milliards de dollars de NFT. C’est devenu un sujet dont on parle en termes d’investissement, de spéculation et en termes de nouvelles technologies.

NFT est l’abréviation de Non Fungible Token (jeton non fongible). En termes simples, un « token » est un titre de propriété. Il s’agit de la matérialisation d’un actif numérique. Cet actif est stocké dans la Blockchain.

LIRE ÉGALEMENT Blockchain, le futur du vin ?

Un NFT est un actif numérique que l’on peut utiliser pour représenter la propriété d’objets uniques. Ils ne peuvent avoir qu’un seul propriétaire officiel à la fois. Personne ne peut modifier l’enregistrement de la propriété ou copier/coller un nouveau NFT.
NFT est l’abréviation de non-fongible token. Non fongible est un terme économique que vous pourriez utiliser pour décrire des choses comme vos meubles, un fichier musical ou votre ordinateur. Ces objets ne sont pas interchangeables avec d’autres car ils ont des propriétés uniques.

Pour définir « non fongible », définissons « fongible ». Ce qui est fongible est ce qui est échangeable, ce qui est interchangeable. Par exemple, l’argent – tel que nous le connaissons aujourd’hui – est quelque chose de fongible. Je peux échanger un billet de 10€ contre deux billets de 5€. Il a strictement la même valeur. Ce qui n’est pas fongible, ce qui est « non fongible », c’est ce qui est unique. Par exemple, une œuvre d’art.
Un NFT est donc un titre de propriété d’un actif unique. Ce qui est intéressant avec ce jeton, c’est qu’il est absolument infalsifiable car il est hébergé dans la Bockchain. Les NFT sont ces titres de propriété de biens numériques. On peut être propriétaire d’un fichier, d’une vidéo, d’une image, d’un morceau de code. Mais ça peut aussi concerner des biens physiques, des biens matériels.

Définir les règles avec les Smart Contracts

Les NFT s’accompagnent de ce que l’on appelle des « smart contracts ». Ces contrats intelligents peuvent déterminer à l’avance un certain nombre de règles qui s’appliqueront automatiquement à chaque transaction.
Concrètement, si je suis un artiste, je peux préciser dans le contrat qui est joint aux NFT que 10% du montant de la transaction me reviendra. Et nous pourrions dire que 5% de toutes les transactions futures iront au galeriste qui m’a permis de créer cette œuvre. Cela ouvre des perspectives extrêmement intéressantes pour l’ensemble de l’industrie de la création. À certains égards, nous pouvons considérer que les vins et spiritueux sont des créations, ou du moins des formes de création.

Il existe deux grands principes pour utiliser les NFT. Le premier est que vous devez disposer d’un portefeuille. Un wallet est un porte-monnaie numérique qui vous permet d’acquérir des crypto-monnaies. Aujourd’hui, c’est de plus en plus facile à faire. Ensuite, il y a ce qu’on appelle des « marketplaces » sur lesquelles vous pouvez trouver des NFT. Dans le monde des vins et spiritueux, il y a des places de marché comme Blockbar, Tattoo Wine, Chainvine ou Wiv.

Initiatives de la NFT dans le secteur du vin

Nombreux sont les opérateurs qui ont saisi le phénomène et se sont essayés au monde du vin et des spiritueux en France. Si l’on pense aux grands acteurs, il y a Dom Pérignon (LVMH) qui a émis un NFT dans le cadre du lancement de sa cuvée spéciale avec Lady Gaga. Il y avait une œuvre numérique numérotée, une expérience incluant une livraison à domicile.
Il y a Angelus, le célèbre Grand Cru Classé de Saint-Emilion, qui avait également une offre. Angelus a sorti une œuvre numérique unique en 3D et une expérience au château.
Dans le monde des spiritueux, Hennessy a proposé sur la place de marché du Blockbar des éditions limitées de sa cuvée ultra-exclusive – Cuvée 8 – limitées à 250 exemplaires. Chaque NFT est accompagné d’une sculpture et d’une clé bijou qui permet d’ouvrir le coffret. On parle de transactions qui s’élèvent à près de 90 ethereum (ETH), soit 230 000 euros.
Il existe également des domaines plus petits – Aubert et Mathieu ou Château Darius – qui ont lancé des NFT.
Dans tous les cas mentionnés ci-dessus, on a acheté la version physique de la bouteille. Dans le cas des primeurs, on achète la version future, la bouteille n’existe pas encore. D’autre part, nous avons vu quelques premières initiatives de vente de bouteilles virtuelles. On peut acheter des bouteilles virtuelles pour les utiliser dans le métaverse.

LIRE ÉGALEMENT Comment utiliser le métavers pour vendre plus de vin

Pourquoi les NFT sont-elles intéressantes pour le secteur du vin ?

Pour l’industrie du vin, les NFT sont une opportunité car le vin et les spiritueux, notamment ceux haut de gamme, présentent un certain nombre de caractéristiques pour lesquelles les NFT présentent un grand intérêt :

  • Le vin – qu’on le veuille ou non – est un produit spéculatif. Le vin est un produit qui est vendu aux enchères, sur lequel on spécule et dans lequel on investit. Le NFT va devenir le futur support de tout ce qui est investissement et spéculation.
  • Les NFT sont bien adaptées à ce qui est rare, voire à ce qui est à collectionner. Le vin, comme on peut le voir avec de nombreux exemples, est un produit soumis à la rareté, c’est un produit fini.
  • Le vin est un produit pour lequel il y a un grand besoin de traçabilité. Le NFT permet une parfaite traçabilité des transactions. Demain, nous pourrons également associer d’autres données pour savoir dans quel état il a été stocké, etc. Cette traçabilité, surtout sur le long terme, quand on pense aux millésimes que l’on va garder pendant 10, 20, 30 ans, cette traçabilité est d’un grand intérêt.
  • Une chose qui fonctionne bien avec les NFT est la base de fans. Nous savons que dans le monde du vin, il y a des fans, des aficionados de certains vins. Nous pouvons vraiment penser que cela va renforcer cette dimension de collection.
  • Avec les NFT, vous pouvez acheter du virtuel. Enfin, c’est une chose que le secteur du vin connaît bien. Si l’on pense aux achats en primeur, il s’agit ni plus ni moins que d’acheter une promesse. En tant que telles, les NFT pourraient être parfaitement adaptées à toute cette structuration des ventes futures, des ventes en primeur.
  • Le principe des redevances. Aujourd’hui, certains vignerons célèbres font des allocations de leurs vins. Pour un certain nombre de crus, notamment les crus de Bourgogne, il y a une dimension spéculative. Mais le producteur ne bénéficie pas de cette dimension spéculative. Par exemple, si un vigneron met une bouteille de vin sur le marché pour 50 € à ses allocataires, l’allocataire pourra la revendre le lendemain 200, 300, 400, 500 € sur les marchés parallèles. Demain avec une NFT, un vigneron qui vend ses allocations par contrat pourra parfaitement bénéficier d’une redevance sur ces reventes et sur cette spéculation. Cela ouvrira des perspectives incroyables pour tous ceux qui produisent des vins exclusifs.
  • Nous pourrons combiner la vente du NFT avec une expérience quelque peu exclusive : une visite du domaine, le fait de pouvoir déguster avec le producteur, d’avoir un moment privilégié avec le vigneron. Comme nous l’avons vu, le NFT est particulièrement adapté à la transaction d’expérience unique.

Les NFT peuvent-ils changer le marché du vin ?

La NFT ne devrait pas changer la structure du produit. Il y a d’autres secteurs, par exemple le monde bancaire, le monde des assurances, le monde de l’argent, le monde notarial seront révolutionnés par le monde de la NFT.Dans le monde du vin, ce qui va changer, ce sont certaines méthodes de financement, certaines méthodes de commercialisation. Il se peut que cela ajoute une nouvelle façon de faire de l’exclusivité. Nous savons que le vin est un produit qui aime le concept d’exclusivité. Nous serons en mesure de proposer de plus en plus d’expériences rares, d’expériences exclusives avec le vin.
On ne peut que craindre que le vin devienne encore plus spéculatif qu’il ne l’est aujourd’hui. Cela peut être une bonne chose dans la mesure où cette spéculation profitera beaucoup plus au producteur, ce qui n’est pas forcément le cas aujourd’hui.

LIRE ÉGALEMENT Comment la blockchain peut-elle changer la chaîne d’approvisionnement du vin ?

L’avenir de la NFT dans l’industrie du vin

Dans un avenir proche, et pour les 2 ou 3 prochaines années, ce sera un peu un mélange entre le Far West et la ruée vers l’or. Nous allons voir beaucoup de projets, beaucoup d’initiatives, comme toute transformation numérique majeure.
Mais si nous regardons plus loin, les NFT dans le monde du vin deviendront quelque chose d’inévitable, de naturel et feront partie de toutes les transactions, du moins pour les vins premium.
Dans les mois à venir, nous verrons de plus en plus de projets émerger. L’essentiel est de se démarquer avec des concepts innovants, des concepts – comme dans le cas de Dom Pérignon – qui vont combiner la création artistique, la création d’expériences, la création de produits très exclusifs. Nous allons fusionner toutes ces exclusivités au sein de la NFT. Cela va ouvrir de grandes opportunités pour la créativité, pour la créativité conceptuelle ou artistique.