Etats-Unis, l’un des changements les plus importants depuis la Prohibition

us flag with 3 wine glasses

L’un des plus grands changements dans la consommation au cours de la pandémie de COVID-19 a été le passage généralisé de l’e-commerce.

Mais à mesure que le commerce électronique d’alcool prend de l’ampleur dans le monde entier, les législateurs doivent rattraper leur retard en modifiant la législation et en comblant les lacunes existantes. Par exemple, en juin 2020, Chicago a modifié sa politique en matière de taxe sur les alcools afin d’exiger le paiement de droits sur les ventes directes de vin aux consommateurs (DTC) expédiées à des personnes ayant une adresse à Chicago. Auparavant, la taxe sur les alcools de la ville ne s’appliquait qu’aux ventes physiques.
Les États-Unis – qui ont un système strict à trois niveaux – ont été particulièrement actifs dans la modification de leur législation sur l’alcool au cours des derniers mois. De la livraison de cocktails à l’enlèvement en bordure de trottoir, les États-Unis ont lancé une vague d’assouplissements juridiques temporaires pour aider l’industrie pendant la pandémie et tirer parti de la large diffusion des consommateurs en ligne. Aux États-Unis, l’essor du commerce électronique, associé au COVID-19, conduit à une libéralisation de la politique en matière d’alcool, permettant par exemple aux bars et aux restaurants de vendre de l’alcool à emporter et à des livraisons plus directes aux consommateurs dans des États qui avaient auparavant des restrictions.

Nous avons analysé les vins blancs répertoriés sur les sites de vente en ligne aux États-Unis
1. Sonoma-Cutrer
2. Robert Mondavi
3. Cakebread Cellars
4. Francis Ford Coppola
5. Kendall-Jackson

6. Beringer
7. Kim Crawford
8. La Crema
9. Santa Margherita
10. Louis Latour

11. Chateau Ste. Michelle
12. Clos du Bois
13. Duckhorn Vineyards
14. Ferrari-Carano
15. Meiomi

L’un des plus grands changements temporaires apportés au système juridique américain en matière d’alcool a été l’approbation de la vente directe de spiritueux dans certains États, dont le Kentucky et la Virginie. Cette mesure a été largement considérée comme une bouée de sauvetage pour les petits distillateurs qui dépendent des ventes dans le commerce de détail et dans les salles de dégustation sur place – deux canaux qui ne restent que partiellement ouverts.

1. Napa Valley
2. Californie
3. Russian River Valley
4. Sonoma Coast
5. Marlborough

6. Carneros
7. Central Coast
8. Santa Barbara County
9. Monterey County
10. Santa Lucia Highlands

11. Sonoma County
12. Venezia Giulia
13. Moscato d’Asti
14. Alto Adige
15. Columbia Valley

Alors que les ventes DTC sont courantes dans l’industrie vinicole américaine, la bureaucratie législative a historiquement empêché les spiritueux d’entrer dans cet espace, et maintenant les distillateurs aimeraient voir cette mesure devenir permanente. Toutefois, les organismes professionnels ne préconisent pas le démantèlement du système à trois niveaux, mais plutôt une évolution de celui-ci, affirmant que les ventes DTC pour les spiritueux peuvent se situer à côté du système actuel comme un canal supplémentaire.
Si cette mesure est rendue permanente, elle constituera l’un des changements les plus importants apportés à la législation américaine sur l’alcool depuis la prohibition.