ontario lcbo store

Canada Ontario, province pour les vins du Nouveau Monde

Au Canada, le pouvoir d’importer et de distribuer de l’alcool appartient aux gouvernements provinciaux. Quatre provinces – le Québec, l’Ontario, l’Alberta et la Colombie-Britannique – représentent 94 % du marché canadien du vin. À elle seule, l’Ontario a importé 34 millions de litres de vin américain en 2020, pour une valeur de 184 millions de dollars.

👉 RATE THE ONTARIO WINE MARKET ATTRACTIVENESS

En Ontario, tout l’alcool doit être importé et distribué par la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO), qui fait office d’importateur officiel, de grossiste et de détaillant principal pour la plupart des vins.

Trois catégories de vins produits en Ontario

  • Ontario Vintners Quality Alliance (VQA), vin produit à partir de raisins provenant à 100 % de l’Ontario et répondant à des normes de production supplémentaires spécifiées ;
  • Les mélanges internationaux-canadiens (ICB), un mélange de vins de l’Ontario et de vins importés, contenant un minimum de 25 % de raisins de l’Ontario. Selon Wine Growers Ontario, la majeure partie du vin produit en Ontario (54 % de la récolte de raisins en volume) est utilisée pour faire des ICB ;
  • 100% Ontario, vin qui contient 100% de raisins locaux mais qui ne répond pas à toutes les normes de production de la VQA.
Lire également États-Unis, barrières à l’entrée pour les petits producteurs
Canada : répartition des vins par province

Le marché du vin du monopole de la LCBO

La Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) est un organisme de la Couronne créé pour superviser et réglementer les secteurs de l’alcool, des jeux et des courses de chevaux. La LCBO distribue la quasi-totalité et vend la plupart des boissons alcoolisées de la province, tandis que la CAJO réglemente la production et la vente d’alcool en Ontario.

Les vins importés représentaient 65% des ventes totales de vin au détail.

Le marché des boissons alcoolisées au détail de l’Ontario était évalué à plus de 7,4 milliards de dollars en 2020, les ventes totales de vin dépassant 2,2 milliards de dollars. Les vins importés représentaient environ les deux tiers, soit près de 1,5 milliard de dollars, des ventes totales de vin au détail en Ontario en 2020, tandis que les vins produits localement représentaient le tiers restant, soit 700 millions de dollars.

Les magasins de détail de la LCBO sont de loin le plus important canal de distribution en Ontario, et les vins importés représentent environ 75 % des ventes totales de vin de la LCBO. Les vins importés représentent plus de 95 % des ventes de la catégorie Vintages de la LCBO, qui est composée de vins haut de gamme. Bien que le vin doive être importé par la LCBO, il existe actuellement quatre canaux de distribution : les magasins de détail de la LCBO ; les magasins de détail des vignobles sur place et hors site ; la livraison directe aux hôtels et aux restaurants ; et les épiceries.

Quatre canaux de distribution

Bien que le vin doive être importé par l’intermédiaire de la LCBO, il existe actuellement quatre canaux de distribution : les magasins de détail de la LCBO ; les magasins de détail des vignobles sur place et hors site ; la livraison directe aux hôtels et aux restaurants ; et les épiceries.

Avec plus de 80 % des ventes totales de vin dans la province, la LCBO était le plus important canal de vente au détail sur le marché du vin de l’Ontario en 2020, tirant parti de son réseau de plus de 660 magasins de détail de la LCBO et de près de 400 magasins d’agence de la LCBO, qui sont des établissements de vente au détail privés situés dans des collectivités trop petites pour avoir un établissement de vente au détail de la LCBO.

Les vins américains représentent la plus grande part de la catégorie des vins importés. L’Italie et la France sont les deuxième et troisième origines les plus importantes.

Les vins canadiens (principalement les vins de l’Ontario) représentent la plus grande catégorie de vins à la LCBO, avec des ventes de près de 450 millions de dollars en 2020. En valeur, les vins américains détiennent la plus grande part de la catégorie des vins importés à la LCBO, avec des ventes de plus de 370 millions de dollars en 2020. L’Italie et la France sont les deuxième et troisième fournisseurs étrangers de vins importés, avec des ventes de 325 millions de dollars et 200 millions de dollars à la LCBO en 2020, respectivement.

Canada : consommation de vin en Ontario en volume

Livraisons directes aux bars et restaurants

La vente de vin aux clients des titulaires de permis, comme les bars et les restaurants, peut se faire soit directement d’un établissement vinicole fabricant (uniquement pour les vins produits en Ontario, y compris les ICB – mélanges internationaux-canadiens), soit par l’intermédiaire du réseau de vente en gros de la LCBO (pour les vins importés et les vins produits en Ontario). Les vins produits en Ontario livrés directement du fabricant au titulaire de licence sont exemptés de certains des frais applicables, comme la majoration de la LCBO. Pour les vins importés, la LCBO est le grossiste et, par conséquent, tous les frais s’appliquent, y compris la majoration.

De nombreux bars et restaurants achètent du vin par l’intermédiaire d’agents de vente afin d’avoir accès à une sélection plus large que les listes de la LCBO, car les agents peuvent commander pratiquement n’importe quel vin d’outre-mer, un processus pour lequel la LCBO reste l’importateur et le grossiste officiel. La LCBO applique la majoration standard ainsi que d’autres frais aux vins importés de cette manière. Le canal de distribution par livraison directe représente actuellement moins de 5 % des ventes de vin en Ontario, bien que les mesures provinciales mises en place lors de la réponse à la pandémie de COVID-19 puissent accélérer la croissance.

Le vin importé n’est vendu que sur 50 % des étagères des cavistes.

Annoncé initialement comme une mesure d’allègement temporaire du COVID-19 pour le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, le gouvernement de l’Ontario a rendu permanente la vente de boissons alcoolisées avec des aliments à emporter et à livrer par des établissements autorisés, comme les restaurants et les bars. À partir de janvier 2021, cela représente une opportunité supplémentaire pour les vins importés d’atteindre les consommateurs canadiens. Les détails de cette politique peuvent être consultés sur le site de l’AGCO.

En 2014, un Conseil consultatif du premier ministre sur les actifs gouvernementaux a été chargé par le premier ministre de l’Ontario d’examiner un certain nombre d’actifs gouvernementaux, dont la LCBO. Le conseil a publié son rapport qui a modifié la Loi sur la réglementation des alcools. Le règlement est entré en vigueur en décembre 2016, permettant la vente de vin, de bière et de cidre dans les épiceries autorisées pour la première fois dans la province. Le règlement 232 a été modifié neuf autres fois depuis 2016, élargissant l’accès et modifiant diverses conditions réglementant la vente de vin, de bière et de cidre dans les épiceries.

Bien que les épiceries autorisées aient le droit de vendre du vin national et du vin importé, les conditions du règlement 232 font que la plupart des vins importés ne sont vendus que sur 50 % des rayons des épiceries disponibles. Par exemple, le régime des « appellations d’origine légales » dans la définition des « vins de garantie de qualité » est interprété comme englobant le système d’appellation global d’un pays donné, regroupant ainsi toutes les zones de culture reconnues dans un pays.

Les épiciers comme les fournisseurs de vin peuvent s’inscrire sur le portail pour le programme d’épicerie, où le catalogue des vins et l’accès à l’équipe des opérations d’épicerie sont disponibles. Documents et présentations destinés aux fournisseurs sont également disponibles et régulièrement mis à jour. Selon le rapport au ministre des Finances, les ventes de vin dans les épiceries.

Canada : consommation de vin en Ontario en valeur

Magasins de vin : le mélange international de vins importés et locaux

Le règlement 232 de l’Ontario permet également la création de boutiques de vin. Essentiellement, il s’agit de WRS hors site autorisés à s’installer à l’intérieur d’une épicerie et à utiliser les caisses enregistreuses de l’épicerie pour traiter les ventes de vin. En plus des conditions qui s’appliquent aux autorisations de vente de vin et de bière sans restriction dans les épiceries, les conditions suivantes s’appliquent à la vente de vin dans les boutiques de vin :

  • les vins doivent être produits exclusivement en Ontario ;
  • au moins 50 % des contenants de vin exposés sont des VQA ;
  • et, au moins 25 % sont des vins fabriqués par d’autres établissements vinicoles de l’Ontario.

Les ICB, dont la vente est autorisée dans les boutiques de vin, représentent la seule possibilité pour les vins importés (c’est-à-dire importés en vrac et mélangés à des vins de l’Ontario) d’être vendus dans les boutiques de vin. À ce jour, un total de 70 boutiques de vin ont été autorisées.

Réduire l’impact environnemental

La LCBO a lancé une politique de bouteilles en verre léger de 750 ml en 2010 afin de réduire l’impact environnemental et d’améliorer le bien-être des employés. La politique a depuis été élargie pour inclure les bouteilles de 1L et 1,5L ainsi que pour introduire une approche progressive visant à augmenter graduellement le seuil de prix de vente pour la conformité, actuellement fixé à 17 $ CAD. Tous les produits dont le prix est inférieur à 18 dollars canadiens devront être conformes d’ici octobre 2021, et le seuil passera à 19 dollars canadiens en avril 2022. Les produits non conformes se voient imposer une pénalité de 1 $ CAD par bouteille.

Indicateurs économiques du Canada

Selon la LCBO, en octobre 2020, plus de 90 % des produits de format 75cl répertoriés par la LCBO répondaient aux exigences en matière de verre léger.

ontario lcbo store
Canada Ontario, province pour les vins du Nouveau Monde
Notre méthode de calcul
Les données montrent les principaux paramètres, combinés pour présenter un classement calculé à l'aide d'une attractivité composite pondérée combinant les facteurs économiques globaux et les facteurs du marché du vin.
CONSOMMATION DE VIN EN VOLUME
89
CONSOMMATION DE VIN EN VALEUR
92
VINS IMPORTÉS EN VOLUME
92
VINS IMPORTÉS EN VALEUR
95
POPULATION
72
PIB PAR HABITANT
81
READER RATING0 Note
0
AVANTAGES
DÉFIS
93
Attractivité du marché du vin