Belgique, le marché du vin est structuré en fonction des régions

En 2016, la Belgique est arrivée en neuvième position dans le classement des pays importateurs, avec environ 300 millions de litres importés. Selon William Wouters, président de la Guilde des sommeliers de Belgique, « si vous voulez trouver un bon domaine viticole, vérifiez les domaines viticoles où sont garées des voitures avec des plaques d’immatriculation belges.

La Belgique est un marché important pour la consommation de vin, avec de nombreux connaisseurs de vin parmi les 11 millions d’habitants. La majorité des Belges boivent leur vin à la maison ou dans des cercles privés – et le vin provient généralement du supermarché. Selon Gido Van Imschoot, président de l’Association flamande des sommeliers, le fait que beaucoup de vin soit bu à la maison est lié à la législation sur l’alcool et aux contrôles stricts des conducteurs, en particulier le week-end.

Entre 2014 et 2016, les importations de vin français ont diminué d’environ 13 % en volume au profit des vins du Nouveau Monde, comme l’Afrique du Sud et le Chili. Les importations en provenance d’Espagne et d’Italie ont également augmenté ; ces deux pays occupent désormais la deuxième et la troisième place en Belgique.

La Wallonie est orientée vers le français

William Wouters est fier de la connaissance que les Belges ont des vins français, même s’il ajoute qu’il y a une différence selon la partie du pays d’où ils viennent. Les marchés de Wallonie et de Bruxelles sont traditionnellement un peu plus axés sur la France, dont la part de marché est d’environ 60%. L’Anjou, le Beaujolais y sont beaucoup plus courants qu’en Flandre ; le Nouveau Monde est presque inexistant.

Gido Van Imschoot voit des différences majeures entre le nord et le sud. « Notre frontière linguistique est aussi une frontière de goût et d’approvisionnement à bien des égards. Auparavant, la plupart des vins provenaient de France, alors qu’aujourd’hui, ils se déplacent vers l’Italie », explique-t-il, ajoutant que cela est dû en partie au fait que le vin français est devenu plus cher.

En Wallonie, par contre, dit M. Van der Auwera, le Prosecco est plus populaire que le Cava. Et le vin rouge est le premier choix pour le vin tranquille. En Wallonie, neuf bouteilles sur dix sont encore rouges ; en Flandre, quatre bouteilles sur dix sont blanches.

Nous avons analysé les vins blancs dans les restaurants de Bruxelles

1. Loire
2. Bourgogne
3. Alsace
4. Languedoc
5. Bordeaux

6. Rhône
7. Veneto
8. Sud-Ouest
9. Castile et Leon
10. Sicile

11. Western Cape
12. Central Valley
13. Roussillon
14. Piémont
15. Toscane
Classement Bruxelles, Belgique - Top 15 des vignobles pour les vins blancs dans les restaurants
Bruxelles – Top 15 des vignobles pour les vins blancs dans les restaurants

Les Flamands sont prêts à payer plus

En Flandre, dans le nord, les buveurs sont plus ouverts aux vins du Nouveau Monde – et sont prêts à payer plus pour eux. La part de marché du vin français est d’environ 40%.

Les Belges sont de grands consommateurs de champagne.

Frank Van der Auwera

En ce qui concerne le secteur de la restauration, William Wouters déclare : « Je pense qu’il y a une légère préférence pour les vins blancs dans les restaurants. Souvent, un vin blanc est servi en guise d’apéritif. Les vins avec une acidité fraîche, beaucoup de fruits, pas trop difficiles, s’en sortent bien. » Il ajoute que les Belges en général, mais en Flandre en particulier, sont très friands de vin mousseux.

Points clés
  • La frontière linguistique (français vs flamand) est une frontière de goût et d’approvisionnement
  • En Wallonie et à Bruxelles, les consommateurs sont plus orientés sur les vins rouges, les vins français
  • En Flandre, les consommateurs aiment les vins blancs et les champagnes. Ils sont plus ouverts aux vins du Nouveau Monde.