Enquête sur le différend viticole entre la Chine et l’Australie

china australia flags

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a officiellement accepté de mettre en place un groupe d’enquête pour examiner les droits antidumping imposés par la Chine sur les vins australiens, une décision qui risque de mettre la Chine en colère après qu’elle ait d’abord bloqué la demande de l’Australie en septembre 2021, explique Nathalie Wang, VinoJoy.

La décision a été annoncée le mardi 26 octobre 2021 à l’issue d’une réunion à Genève, quatre mois après que l’Australie a déposé la première plainte auprès de l’organisme commercial international concernant les droits antidumping de la Chine allant jusqu’à 218% sur les vins australiens, qui ont coûté à l’Australie des centaines de millions de dollars.

Les dernières données publiées par Wine Australia montrent que les exportations de vin australien vers la Chine ont chuté de 77 % pour atteindre 274 millions de dollars australiens au cours des 12 derniers mois, soit un cinquième seulement du montant record de 1,3 milliard de dollars australiens. En conséquence, les droits de douane chinois ont réduit de 24 % les exportations totales de vin de l’Australie.

Lors de la réunion, expliquant sa demande, l’Australie se dit « déçue de ne pas voir de mesures concrètes de la part de la Chine pour répondre à ses préoccupations » mais elle « apprécie sa communauté et ses liens économiques avec la Chine et reste ouverte à de nouvelles discussions avec la Chine, en vue de résoudre les problèmes que l’Australie a soulevés. »

Chronologie du différend viticole entre la Chine et l’Australie

21 avril 2020Le Premier ministre australien Scott Morrison demande une enquête indépendante sur l’origine du coronavirus.
L’ambassadeur de Chine en Australie affirme que la Chine pourrait riposter en bloquant le tourisme et le vin. 26 avril 2020
18 août 2020Le ministère chinois du commerce annonce qu’il examine les exportations anti-dumping de vin australien vers le marché chinois.
La Chine annonce une nouvelle enquête sur les exportations subventionnées de vin australien vers la Chine.
28 novembre 2020La Chine a annoncé l’application de droits antidumping provisoires sur le vin australien, qui passent de 107,1% à 212,1%.
La Chine annonce officiellement des droits de douane allant jusqu’à 218,2% sur les vins australiens en conteneurs de 2 litres ou moins. 28 mars 2021
18 juin 2021L’Australie dépose une plainte auprès de l’OMC concernant l’imposition par la Chine de droits de douane sur le vin australien.
La Chine a bloqué la demande de l’Australie à l’OMC d’examiner les droits antidumping. 27 septembre 2021
26 octobre 2021L’OMC constitue officiellement un groupe spécial chargé d’enquêter sur les droits antidumping imposés par la Chine aux vins australiens.
Source : Vinojoy

De son côté, la Chine affirme qu’elle « défendra vigoureusement » sa position et regrette la décision de l’Australie. « La Chine défendra vigoureusement ses mesures légitimes dans la procédure et est convaincue qu’elles sont conformes aux règles pertinentes de l’OMC. La Chine reste ouverte à un engagement supplémentaire avec l’Australie en toute bonne foi, en vue de résoudre positivement ce différend », indique-t-elle.

Commentant la demande de l’Australie à l’OMC, Tony Battaglene, directeur général de Australian Grape and Wine, a déclaré à l’AFR : « Nous n’en tirerons pas de solution miracle. Elle ne résoudra pas le problème si les relations internationales ne s’améliorent pas. »

« Mais cela nous donne une rampe de sortie : cela donne à tout le monde la possibilité de se serrer la main, de se réconcilier et de passer à autre chose. Et de montrer à nos clients que nous ne subventionnons pas notre production. »

Les relations entre les deux pays ont atteint un niveau historiquement bas après que le Premier ministre australien Scott Morrison a demandé, en avril dernier, une enquête indépendante sur l’origine du coronavirus.

Les deux pays se sont depuis engagés dans une guerre commerciale, imposant des droits de douane sur les principales exportations de chaque pays. L’Australie a bloqué la 5G, le silicium métallique, l’acier et le cuivre chinois, tandis que la Chine a riposté en imposant des droits de douane sur le bœuf, l’orge, le charbon, le bois, le vin et le homard australiens.

Avant l’imposition des droits de douane, l’Australie était le premier fournisseur de vin de la Chine, représentant près de 40% du marché chinois des vins importés, mais les droits ont effectivement fermé le marché chinois au vin australien, réduisant sa part à seulement 6%, comme nous l’avons signalé.