hand with 3 balls

L’étiquetage numérique au service du vin

De nouvelles règles d’étiquetage spécifiques applicables au vin et aux produits vitivinicoles aromatisés seront adoptées par les institutions européennes à l’automne 2021, dans le cadre de la réforme de la politique agricole commune (PAC) de l’UE. Ces nouvelles mesures d’étiquetage imposeront aux produits vitivinicoles et aromatisés de communiquer, de manière obligatoire, la liste des ingrédients et la déclaration nutritionnelle soit sur l’étiquette, soit par le biais d’un support numérique.

Tous les vins et produits vinicoles aromatisés commercialisés sur le marché de l’UE devront communiquer la liste des ingrédients et la déclaration nutritionnelle par 100 ml.

Les nouvelles informations obligatoires peuvent être communiquées aux consommateurs soit directement sur l’étiquette physique du produit, soit par voie électronique, au moyen d’une étiquette numérique (e-étiquette). Si la déclaration nutritionnelle est fournie sous forme numérique, la valeur énergétique du produit doit figurer sur l’étiquette. Si la liste des ingrédients est fournie sous forme numérique, une référence aux substances allergènes doit être maintenue sur l’étiquette.

Lire également Le Big Data dans le retail

La plateforme U-Label, opérationnelle le 1er décembre 2021

Un label électronique est une page web dédiée qui compile des informations structurées sur un produit précis, pour un marché spécifique. Le label électronique est mis à la disposition des consommateurs par un code QR unique imprimé sur la contre-étiquette du produit. En scannant le QR-code avec un smartphone, les consommateurs sont directement dirigés vers l’étiquette électronique du produit qu’ils ont scanné, dans la langue appropriée, définie par géolocalisation.

Pour les vins et les produits vitivinicoles aromatisés, chaque étiquette électronique contient un ensemble d’indications obligatoires imposées par la législation européenne et quelques indications facultatives que l’entreprise peut décider d’ajouter ou non. Les indications obligatoires comprennent les caractéristiques de base du produit (nom, image, catégorie de produit, pays de provenance), la liste des ingrédients, la déclaration nutritionnelle, un pictogramme mettant en garde contre la consommation pendant la grossesse et un message générique sur la consommation responsable.

Outre ces indications (obligatoires), les entreprises peuvent décider de fournir des informations supplémentaires telles que les caractéristiques additionnelles du produit (réglementées par la législation européenne), la déclaration nutritionnelle par portion, d’autres pictogrammes ou messages d’avertissement sanitaire, des certificats de durabilité et des informations sur le recyclage ainsi que des informations de base sur l’entreprise (nom, logo et site web).
L’étiquette électronique ne contient aucun type d’information marketing et les utilisateurs de l’étiquette électronique ne recevront pas de publicités ciblées après avoir scanné les codes QR générés avec la plateforme U-Label.

U-label, créé par des organismes professionnels

U-label est une plateforme d’étiquettes électroniques qui permet aux consommateurs de toute l’Europe d’accéder, via la technologie des codes QR, à des informations sur les vins et spiritueux qu’ils achètent, dans leur propre langue. U-LABEL est rendu possible grâce à CEEV et SpiritsEUROPE, les organismes professionnels représentatifs de l’industrie et du commerce des vins et spiritueux de l’UE.

U-label offre un environnement qui permet aux entreprises de commencer facilement à construire leur stratégie d’information numérique et de fournir des informations pertinentes et précises à leurs consommateurs :

  • Expertise intégrée sur les exigences légales de l’UE en matière d’étiquetage du vin et des produits aromatisés du vin ;
  • Traduction automatique de toutes les informations structurées dans 24 langues de l’UE. Tout texte libre saisi manuellement par l’utilisateur ne sera toutefois pas traduit automatiquement par le système, mais pourra être traduit manuellement par l’utilisateur dans n’importe quelle langue de l’UE lors de la consultation des différentes versions linguistiques du label électronique ;
  • Un contenu instantanément adaptable ;
  • Autonomie complète des entreprises pour créer de nouveaux e-labels et gérer les e-labels existants. Le contenu d’un e-label peut être modifié à tout moment via le compte U-label de l’entreprise. Une fois enregistrées, les modifications sont instantanément mises en œuvre et visibles pour tout consommateur scannant le code QR correspondant à cette étiquette électronique.

La plateforme U-label permet de créer des étiquettes électroniques pour les produits commercialisés dans l’UE uniquement. Ces étiquettes électroniques sont entièrement conformes à la législation européenne et peuvent être mises à la disposition des consommateurs dans toutes les langues officielles de l’UE grâce à la fonction de traduction automatique de la plate-forme.

Une fois inscrite à la plateforme, toute entreprise peut commencer à créer des étiquettes électroniques pour des produits à base de vin, de vin aromatisé ou de boissons spiritueuses. Les informations sur le produit peuvent être insérées soit manuellement en suivant le processus étape par étape, soit automatiquement en reprenant les informations d’une base de données existante (GS1). Quel que soit le mode de saisie, les entreprises peuvent saisir autant d’informations facultatives qu’elles le souhaitent et décider des indications à faire figurer sur l’étiquette électronique finale.

Combien coûte l’utilisation de la plateforme U-label ?
AbonnementBASIQUEPLUSPREMIUM
Création de nouveaux e-labels (jusqu’à)20100Illimité
Maintenance des e-labels existants (jusqu’à)60200Illimité
Coût annuel (TVA exclue)250 €600 €2500 €

Comment U-label fonctionne-t-il pour les consommateurs ?

En scannant le code QR imprimé sur la contre-étiquette d’une bouteille avec un smartphone, les consommateurs sont directement dirigés vers l’étiquette électronique correspondante, dans leur propre langue grâce à la géolocalisation. Les consommateurs peuvent passer manuellement, à tout moment, à toute autre langue disponible.

Dans le cas où la langue correspondant à la géolocalisation du consommateur n’a pas été activée par la société lors de la création du label électronique, le label électronique sera affiché par défaut dans la langue originale de création du label électronique.

L’accès aux étiquettes électroniques sur la plateforme U-label est gratuit et ne nécessite pas que le consommateur s’abonne à la plateforme ou crée un compte quelconque.

Les consommateurs ne sont pas suivis lorsqu’ils consultent un label électronique sur la plateforme U-label. Leur position géographique est toutefois déterminée, afin de leur assurer la meilleure expérience possible et de les diriger vers la version linguistique appropriée du label électronique.

Combattre la contrefaçon avec la technologie blockchain

La chaîne d’approvisionnement des aliments et des boissons est vulnérable à la contrefaçon et à la fraude. L’industrie du vin, en particulier, est opaque en raison d’un manque de connaissances et d’une forte fragmentation au sein du système. La blockchain est un registre dans lequel personne n’a de contrôle direct ni n’est en mesure de manipuler les données. Cela permet de disposer d’une source de données solide et incorruptible. La blockchain offre un moyen transparent et sûr de suivre numériquement la propriété des actifs, en particulier dans les systèmes fragmentés où il est nécessaire d’avoir une chaîne de garde et de commandement. Je pense que la blockchain apporte transparence, responsabilité et confiance.

Chainvine est une plateforme numérique qui gère les données de la chaîne d’approvisionnement de différentes industries de manière hautement sécurisée. La technologie des grands livres distribués (DLT) décentralise les données à travers un réseau de « nœuds » qui stocke les données transactionnelles de façon permanente dans le cloud sur une blockchain.

La plateforme de Chainvine utilise la technologie des grands livres distribués, la blockchain et l’Internet des Objets (IoT) pour réduire les frictions dans le commerce international :

  • Simplifier le processus d’importation ;
  • Assurer la conformité fiscale et réglementaire ;
  • Réduire les possibilités de fraude.

Grâce à la blockchain qui retrace chaque étape du parcours d’une bouteille de vin, les consommateurs ont accès à des connaissances sur l’authenticité de ce qu’ils achètent. Les fournisseurs et les distributeurs peuvent mieux se protéger grâce à une transparence et une responsabilité accrues. Cette technologie permet de réduire les coûts liés au recours à des intermédiaires qui assureront la conformité de la chaîne d’approvisionnement.