JE SUIS EN TRAIN DE PRÉPARER UNE SÉRIE DE 3 ARTICLES POUR LESQUELS J'AI INTERVIEWÉ PLUS DE 20 EXPERTS.
produit en france

Produits alimentaires : choose France

La France est la septième économie industrialisée du monde et la deuxième économie de l’UE après l’Allemagne. Elle dispose d’importantes ressources agricoles et maintient un secteur manufacturier solide. Le secteur dynamique des services représente une part croissante de l’activité économique et est à l’origine de la plupart des créations d’emplois de ces dernières années.

LIRE ÉGALEMENT France, déconsommation de vin

Une contraction économique importante a été enregistrée dans tous les secteurs en raison de la pandémie de Covid-19. La contraction de 8,3 % du PIB en 2020 par rapport à 2019 en a fait la pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale. Avant la pandémie, la croissance des super et hypermarchés était en baisse, le verrouillage national et la fermeture des restaurants ont entraîné une augmentation des ventes du secteur de l’alimentation de détail. Les ventes de commandes en ligne avec retrait en magasin (Click and Collect ou E-drive), ont augmenté de 40 % en 2020 et représentaient 7,8 % des ventes de produits alimentaires au détail.

Le patriotisme alimentaire se développe depuis le début de la crise, avec des messages d’achat de français populaires parmi les responsables gouvernementaux et les médias. Les discours du président français ont souligné la nécessité de la souveraineté alimentaire au niveau français et européen. Cependant, la France dépend des exportations de produits agricoles et bénéficie d’un large excédent dans sa balance commerciale grâce à des exportations telles que le vin et le blé, dont elle est le premier exportateur de l’UE.

Indicateurs de l'économie française

Le réseau de distribution de détail en France : diversifié et sophistiqué

Le secteur de l’alimentation au détail est généralement composé de sept types d’établissements :

1) les hypermarchés, 2) les supermarchés, 3) les hard discounters, 4) les magasins de proximité, 5) les centres gastronomiques dans les grands magasins, et 6) les points de vente traditionnels, y compris les magasins de proximité – boulangeries et boucheries, 7) les stations-service, ainsi que les marchés en plein air et les ventes sur Internet.

En 2020, les ventes dans les quatre premières catégories représentaient 75 % du marché alimentaire de détail du pays. Au cours des dix dernières années, les plus grands détaillants français ont investi dans des magasins plus petits dans les centres-villes.

Les principaux disributeurs :
1. Carrefour : Après avoir été le deuxième distributeur mondial après Walmart, et le premier en Europe pendant plusieurs années, le groupe français occupe depuis 2016 la septième place. Carrefour possède des supermarchés, des magasins de proximité et de centre-ville, tous sous le nom de Carrefour (Carrefour Market, Carrefour Express, Carrefour City, etc.) en fonction de leur localisation.
2. E. Leclerc : Depuis 2016, l’entreprise reste le premier détaillant en France. La plupart de ses magasins sont des hypermarchés. Leclerc est présent en Europe et s’approvisionne en produits alimentaires via sa centrale d’achat.
3. Intermarché : Il s’agit d’un groupe de détaillants indépendants possédant des magasins en Europe et à l’étranger : Canada, Afrique du Sud, Suisse, Australie et Chine. La plupart des points de vente d’Intermarché sont des supermarchés ; il existe quelques magasins de centre-ville et seulement 94 hypermarchés.
4. Groupe Auchan : Il s’agit d’une entreprise familiale détenue par la famille Mulliez et le groupe Schiever. Auchan est présent dans 12 pays.

France Produits alimentaires

5. Système U : Il s’agit du quatrième plus grand détaillant en France en termes de ventes et du sixième plus grand détaillant en termes de magasins. L’expansion des marques de distributeur est une priorité pour les produits tels que le vin, les jus de fruits, les aliments surgelés prêts à consommer, les aliments ethniques et les fruits de mer.
6. Groupe Casino : est présent en France, et en Amérique du Sud. Casino possède Monoprix, Franprix, Petit Casino, Casino Shop, Vival, Spar, et Chez Jean. Les hard discounters Leader Price de Casino, qui représentent environ 20 % du total des hard discounters en France, sont en passe d’être vendus au hard discounter allemand Aldi.
7. Cora : Le distributeur fait partie du groupe belge Louis Delhaize et possède des magasins d’hypermarchés/supermarchés en France et en Europe. Cora achète ses produits par l’intermédiaire de Provera, sa centrale d’achat qui s’approvisionne en produits alimentaires auprès des importateurs.
8. Grand Frais : il s’agit d’un réseau de 244 magasins de petite et moyenne taille. Créé dans les années 1990 pour offrir aux consommateurs la meilleure qualité à des prix modérés pour les fruits et légumes, le poisson, l’épicerie du monde, la boucherie-charcuterie et les produits laitiers, le chiffre d’affaires total de Grand Frais en 2020 était estimé à plus de 3 millions de dollars. Grand Frais travaille directement avec les importateurs.

France produits alimentaires

Le nombre de magasins plus petits et indépendants a légèrement augmenté depuis 2002. La plupart d’entre eux sont des commerces alimentaires spécialisés (boulangeries, boucheries et poissonneries, épiceries), et ils sont situés aussi bien dans les zones urbaines que rurales. Alors que les magasins de proximité ont eu tendance à diminuer en nombre dans les zones rurales, ils ont augmenté dans les zones urbaines. Le dernier recensement de l’INSEE fait état de 78 000 magasins. Leurs ventes représentent environ 20% des ventes alimentaires françaises et leurs produits proviennent de grossistes et de marchés de gros. Les clients des magasins de proximité sont généralement des consommateurs de classe moyenne à élevée.

Autres types de distributeurs :
Picard Surgelés est le premier détaillant de produits surgelés en France pour la consommation à domicile, avec une part de marché de 30%, 1100 points de vente dans toute la France et des ventes en 2019 évaluées à 1,7 milliard de dollars. Picard vend des produits surgelés haut de gamme et offre des opportunités aux fournisseurs de poissons et fruits de mer, de fruits et légumes surgelés, de jus de fruits et de plats préparés spécialisés pour leur marque propre. Picard travaille directement avec les importateurs.
Place du Marché-Toupargel était le deuxième distributeur de produits surgelés en France après Picard et le leader de la livraison à domicile de produits surgelés, devant Thiriet, Maximo et Argel. En 2019, l’entreprise s’est diversifiée moitié surgelés et moitié produits frais dont le bio. Les ventes de surgelés sont toujours des livraisons à domicile dans toute la France grâce aux commandes par internet. En 2020, les ventes de produits surgelés de Toupargel s’élèvent à 227 millions et offrent des opportunités principalement pour les fournisseurs de poissons et fruits de mer.
Biocoop est un réseau de produits spécialisés bio, équitables et écologiques comprenant des produits alimentaires et non alimentaires. Biocoop compte 623 magasins dans toute la France et le chiffre d’affaires total en 2020 s’est élevé à 1,8 milliard de dollars. Biocoop s’approvisionne en produits par le biais de différentes centrales d’achat.

Dépenses alimentaires : 20% du budget global

Le panier alimentaire des ménages est désormais principalement composé d’aliments transformés et prêts à consommer, tandis que la demande de viande, de fruits et légumes, de pain et de boissons alcoolisées a diminué. L’augmentation du pouvoir d’achat des ménages, la fluctuation des prix des aliments et l’évolution des modes de vie ont contribué aux changements des habitudes alimentaires.

En 2020, les ventes globales de produits alimentaires au détail en France ont été estimées à 387 milliards de dollars. Les hyper/supermarchés et les hard discounters vendent environ 242 milliards de dollars ; les magasins de proximité, y compris les épiciers traditionnels, 113 milliards de dollars ; et les magasins d’alimentation spécialisés tels que les magasins de produits surgelés, les produits biologiques et les marchés en plein air, 32 milliards de dollars.
En général, les hyper/supermarchés restent les magasins les plus populaires, mais les magasins d’alimentation spécialisée, les magasins de produits surgelés et les hard discounters ont augmenté leur part de marché dans le secteur du commerce de détail ces dernières années. D’autres tendances à noter sont que les consommateurs français diversifient leurs achats à travers plusieurs magasins, par exemple en achetant certains produits localement et d’autres dans des magasins discount qui peuvent être plus éloignés de leur résidence.

Fruits et noix : L’Espagne, les Pays-Bas et la Belgique, pays de l’UE, sont compétitifs en termes de prix et géographiquement proches. L’Italie fournit principalement du raisin, tandis que l’Espagne propose une gamme plus large de fruits, notamment des agrumes. La Turquie et Israël fournissent également des agrumes à la France. Les exportations américaines vers la France ont augmenté de 21 % par rapport à l’année dernière.
Au niveau local, la production de noix et d’agrumes est marginale et il n’y a pas de fruits tropicaux. La France produit des noix principalement pour la production nationale. La France est un marché intéressant pour les fruits secs et les noix américains, mais la concurrence est rude pour les agrumes.

En outre, les consommateurs sont plus sensibles aux prix et exigent des produits de haute qualité. Depuis plusieurs années, le service  » drive-thru  » émergent des grands détaillants était en hausse, mais cette année avec la crise sanitaire et le lockdown national, ce service représentait environ 8% des ventes totales de produits alimentaires des détaillants à la fin du mois de février 2021, soit une augmentation en volume d’environ 40% par rapport à 2019. En outre, les grands détaillants élargissent leur offre de marques privées.

Poissons et fruits de mer : La Norvège et la Suède dominent le marché. Mais la part des exportations diminue. Le Royaume-Uni devient un acteur majeur. Les États-Unis se classent au quatrième rang et les exportations ont augmenté de 42 % en volume par rapport à l’année précédente.
Les ressources locales en poissons et fruits de mer ne permettent pas de satisfaire la demande croissante. Les États-Unis sont un important fournisseur de la France, notamment pour le colin, le cabillaud et le saumon congelés, les homards vivants, les raies, les roussettes et les coquilles Saint-Jacques congelées.

Préparations de fruits, légumes, noix, y compris les confitures, purées et jus de fruits : La Belgique et les Pays-Bas dominent le marché des préparations de légumes et autres que les tomates. L’Espagne fournit à la France des fruits préparés, des jus de fruits et des noix. L’Espagne et le Brésil exportent également des jus de fruits vers la France.
Le secteur des conserves de fruits et légumes compte environ 1 100 entreprises locales, dont quelques grands groupes et des conserveurs régionaux. La France n’est pas un producteur de jus de fruits, à l’exception de quelques productions artisanales ou à petite échelle.

Les aliments préparés, y compris les sauces, les condiments, les assaisonnements, les moutardes et les crèmes glacées. : L’Allemagne, la Belgique et l’Italie dominent le marché avec les sauces/condiments/assaisonnements et les moutardes. L’Italie fournit des soupes et des crèmes glacées. La plupart des importations en provenance des États-Unis sont des préparations alimentaires, des sauces, des assaisonnements et des glaces.
La demande d’arômes naturels ou exotiques intéressants ainsi que de produits de santé et de bien-être devrait offrir des opportunités aux fournisseurs américains de sauces/condiments/assaisonnements.

Céréales : L’Italie domine le marché du riz, suivie de l’Allemagne et de l’Espagne. La Belgique et les Pays-Bas réexpédient du maïs et du riz. Les États-Unis se classent au seizième rang des fournisseurs de céréales de la France. Les exportations américaines sont principalement constituées de maïs et de riz.

Boissons, y compris vins, spiritueux et alcools : La Belgique, le Royaume-Uni et l’Italie dominent le marché avec respectivement la bière, les spiritueux de marque et le vin. Les ventes américaines de bourbon et de vin ont chuté, sous l’effet des mesures de rétorsion tarifaires.
La France est le premier consommateur mondial de whisky et également producteur de vin avec l’Italie. Cependant, il existe en France un marché de niche pour les vins de pays tiers.

Légumes comestibles, Légumes secs : La Chine fournit toutes les variétés de légumineuses, tandis que le Canada fournit principalement des haricots et des lentilles. Les États-Unis fournissent principalement des haricots et des lentilles.
La production française de légumineuses représente 25% des besoins intérieurs totaux.

Graines et fruits oléagineux : Les ventes canadiennes en valeur ont augmenté de 110 % sur un an grâce au nouvel accord commercial, tandis que les ventes américaines de soja et de semences ont augmenté de 34 % en volume.
La France est un importateur net de soja. Les États-Unis sont traditionnellement l’un de ses principaux fournisseurs, mais l’AECG, le nouvel accord commercial entre l’UE et le Canada, représente un défi pour les ventes américaines.

Stratégie d’entrée sur le marché

Les exportateurs peuvent accéder au marché des services de détail de plusieurs manières, notamment en étant représentés par un importateur, en faisant placer leurs produits dans le catalogue d’une centrale d’achat et en vendant à des cash and carry. Les acheteurs de produits alimentaires font appel à des centrales d’achat, des importateurs et des cash and carry pour se procurer leurs produits.
La méthode la plus courante d’entrée sur le marché consiste à faire appel à un importateur expérimenté pour placer votre produit sur le marché français. L’importateur vérifiera que votre produit répond aux exigences d’importation de l’UE, telles que l’étiquetage et les réglementations sur les ingrédients, et vérifiera votre fiabilité financière. S’il est intéressé, l’importateur engagera des négociations de prix. Le fournisseur et l’importateur doivent discuter des exigences logistiques et de la durée du contrat.

Les importateurs placent souvent votre produit auprès des magasins de détail et des centrales d’achat. En France, il est courant que les grands détaillants participent à une centrale d’achat pour partager les coûts d’achat et de distribution. La centrale d’achat achète les produits directement, ainsi qu’auprès des importateurs et des distributeurs, et les fournit aux magasins de détail.
Afin de présenter un produit à une centrale d’achat, un fournisseur doit :

  • Soumettre une description des produits et des offres de prix ;
  • Soumettre les produits à des tests de laboratoire ;
  • Déterminer les exigences en matière de certification sanitaire et d’autres documents d’importation.

Les étiquettes doivent être en français et comporter les informations suivantes :

  • Définition du produit ;
  • Durée de conservation : indiquer les dates « à consommer avant » et « à consommer de préférence avant » et autres exigences de conservation ;
  • Informations de précaution ou instructions d’utilisation, le cas échéant ;
  • Déclaration du contenu : ingrédients, poids, volumes, etc., en unités métriques. Tous les additifs, conservateurs et colorants doivent être mentionnés sur l’étiquette avec un nom de groupe spécifique ou un numéro « E » ;
  • Pays d’origine et nom de l’importateur ou du vendeur au sein de l’UE ;
  • Numéro de lot ou de lot de fabrication du fabricant.